L’optimisme, un style de vie pour aimer la vie !

Parce qu’il est bon de rire, d’aimer de partager et découvrir de l’autre ses différences…

Mon Cher Quand-Quand,

On m’a souvent dit « toi tu souris toujours ! », le plus souvent avec un regard bienveillant et amical, plus rarement comme une critique, et oui certains pensent que « l’on a tort de croire que notre monde est le meilleur des mondes possibles » (selon « Candide ou l’optimiste » de Voltaire).

Alors il m’est venu à l’idée, ces mots, pour partager pourquoi je transforme mes maux (bien sûr, j’en ai comme le plus grand nombre !) en expériences, pour en tirer le meilleur… résolument optimiste je suis et serai ! Ne pas confondre le naïf et le sage, pour ma part j’ai adopté une philosophie qui mobilise les motivations « ce sera dur mais j’y arriverai, être optimiste de but et pessimiste de chemin » selon l’éloge de l’optimisme de Philippe Gabilliet, professeur à l’ESCP Europe. Quand-Quand tu es bien mon premier témoin, pas faciles nos débuts ! Et là nous avons ouvert un site magniiiifique ! La lucidité réaliste des difficultés était bien présente, mais quel plaisir en retour de tous ces efforts, d’avoir tenu bon face aux pessimistes « toi toute seule ? impossible ! »…pffftttt…

L’optimisme est aussi  une question d’éducation, l’héritage précieux d’une maman qui m’a répété et répété : « sois focus solution et non focus problème : il y a toujours des solutions et toujours des plans B… l’échec n’existe pas : ce n’est qu’une expérience pour mieux trouver ta voie… »… C’est un choix qualité de vie, il est question aussi de mettre du cœur à l’ouvrage, comme dit le philosophe Alain : « Le pessimisme est d’humeur ; l’optimisme est de volonté ». Je sais aujourd’hui que c’est comme un programme dans ma tête, fruit de la répétition de suggestions positives… Tu vois Quand-Quand, ce n’est pas ma faute ! Lol… Plus sérieusement, ce serait bien d’enseigner l’optimisme aux enfants dans les écoles, pour booster leur dynamique et leur apprendre à ne jamais baisser les bras, ça rend plus combatif, plus fort… une évidence.

Depuis quelques années les études menées dans le cadre de la psychologie positive viennent à l’appui pour démontrer qu’il n’est pas utopique ou naïf d’être optimiste, c’est une question de santé, de sécrétion hormonale bénéfique pour le corps et le mental ! Martin Seligman et Mihaly Csikszentmihalyi, psychologues célèbres pour leurs travaux sur le bonheur et le bien-être, depuis les années 2000, sont les précurseurs de la psychologie positive, qui étudie les facteurs qui rendent les gens heureux : bien être, bonheur, espoir, contentement, optimisme… Bien sûr que la vie n’est pas le monde des bisounours ! Mais être pessimiste pousse à l’immobilisme, est-ce la solution ? L’optimisme ouvre la voie aux rêves et à la création, et c’est là que se trouvent les solutions…

Un petit shoot d’ocytocine (hormone de l’amour), ça te dit Quand-Quand ? Simple ! Avec toi, sourions, sourions….

Emma

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
×
×

Panier